Comment se constituer un portefeuille boursier

Se constituer un portefeuille boursier est une question que tout le monde se pose dès lors que quelques économies dorment à la banque.

On en vient vite à se poser la question de leur rentabilité et pourquoi ne pas essayer d’en tirer un peu plus qu’un simple compte d’épargne. On en vient donc rapidement à l’idée de mettre une partie de ses gains en bourse, de façon à leur faire faire des petits. Toutefois, se composer un portefeuille boursier demande avant même de voir un conseiller en bourse quelques notions pour bien démarrer.

Préférer le long terme

La première notion dont il est primordial de prendre conscience, c’est que l’on ne se constitue pas une réserve à placer pour jouer en bourse quelques jours. Cela sous entend déjà que l’argent que vous allez placer est une somme bloquée de la même façon que sur un compte bloqué à la banque. En effet, jouer exclusivement sur du court terme en bourse est statistiquement toujours une façon de perdre de l’argent. Placer une somme X sur une action donnée pour la retirer le lendemain est souvent un moyen de gagner très peu, quand on gagne. Surtout, c’est un moyen de perdre au fur et à mesure des semaines une grande partie de l’argent gagné dans les commissions prises par votre intermédiaire.

Mesurer les risques

Se constituer un portefeuille boursier c’est avant toute chose réfléchir à votre rapport au risque. On ne vous demande pas d’être prêt pour un saut en parachute mais il faut pourtant savoir quelle dose de risque vous voulez prendre. En matière de bourse, il y a une règle simple que les vendeurs de rêves essayent toujours de démentir sans y arriver, cette règle : plus la rentabilité d’un placement est élevée, plus le risque est élevé. En somme, ne misez jamais sur la valeur miracle, elle n’existe pas.

Diversifier !

Dernier conseil pour se constituer un portefeuille boursier : savoir diversifier. Que vous consacriez quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros aux placements en bourse, le bon sens veut aussi dans ce domaine que l’on ne mette pas tous ces œufs dans le même panier. L’idéal étant d’avoir au minimum une dizaine de valeurs différentes. Si l’une d’entre a du plomb dans l’aile, les autres compenseront et au final vous ne perdrez pas d’argent. L’idéal étant donc d’avoir tous les types de valeurs dans son portefeuille et d’entreprises aussi bien européennes qu’asiatiques ou américaines. Une façon d’éparpiller pour profiter des hausses tout en amortissant les pertes. C’est bien sûr envisageable uniquement sur le long terme.