Gestion active contre gestion passive ?

Le monde de la bourse en ligne peut paraître obscure pour les néophytes. L’une des premières choses à connaître quand on débute, c’est les différents types de gestion. Parmi les nombreuses classifications, la distinction gestion active / gestion passive semble la plus pertinente.

La gestion passive : suivre

En bourse, l’objectif d’une gestion passive est de reproduire à l’identique les performances d’un indice boursier. Pour ce faire, le gestionnaire dispose de plusieurs méthodes.

- 1re méthode, il investit dans un fonds indiciel (FCP, SICAV) : le portefeuille à gérer contiendra les mêmes actions que l’indice. Toute la subtilité du jeu consistera à bien pondérer ces actions dans le portefeuille, en fonction de l’évolution de leurs valorisations.

- 2ème méthode, il investit dans des produits dérivés : les produits dérivés sont des produits dont la valorisation dépend d’un titre ou d’un indice sous-jacent. Cette technique a l’avantage d’être moins coûteuse que la première.

- 3ème méthode, investir dans des OPCVM : un type d’OPCVM nous intéresse, particulièrement, les ETF ou fonds indiciels cotés. Les ETF reproduisent les performances d’un indice. Leur intérêt est leur simplicité car ils fonctionnent comme une action.

executive-510513_1280

La gestion active : battre

Parmi tous les types de gestion, la gestion active est celui qui est le plus naturel pour l’esprit d’un non initié. En bourse en ligne, on parle de gestion active quand le but est de surperformer un indice de référence appelé benchmark. Le benchmark peut être de toutes sortes : indice boursier, indice des matières premières, etc. Il existe 3 approches.

- Growth : il n’y a que le rendement (dividendes) qui intéresse le gestionnaire.

- Value : le gestionnaire profite de la sous-évaluation (d’après ses propres calculs) de certaines capitalisations pour faire ses achats.

- Sectorielle : il concentre ses forces sur un secteur d’activité ou une zone géographique.