Service des Réglements Différés

Depuis septembre 2000 et la suppression du Règlement Mensuel, le paiement au comptant est devenu le principal mode de règlement utilisé sur les marchés mondiaux.

En effet, la modernisation et l’unification des marchés européens (avec Euronext) et mondiaux tendent à uniformiser les systèmes d’échanges. Afin de permettre aux actionnaires de profiter pleinement de tous les avantages de l’effet de levier, les intermédiaires financiers proposent un moyen de différer le règlement des opérations, c’est la naissance du Service de Règlement Différé (SRD).

Qu’est ce que le SRD ?

Le SRD n’est possible que sur un certains nombre de valeurs parmi les plus « actives » sur les marchés. C’est pour cela, qu’il ne s’applique que sur les titres négociés à Paris issus des principales sociétés nationales et internationales.

Pour pouvoir être éligibles au Système de Règlement Différé, les valeurs doivent remplir les conditions suivantes :

  • Appartenir au SBF120
  • Avoir une capitalisation supérieure à 1 milliard d’euros
  • Avoir un volume de transactions journalières supérieur à un million d’euros

Lorsqu’une valeur possède toutes ces conditions réunies, elle entre au SRD sous quatre semaines. Les retraits de ce système ne se font eux qu’une fois par an. A l’heure actuelle trois sociétés ont décidé de ne pas participer au SRD : Lagardère, Michelin er Gecina.

Comment fonctionne le SRD ?

Sur le SRD, le dénouement des opérations (paiement ou encaissement) ne se fait qu’en fin de mois boursier. Ce qui veut dire que les investisseurs peuvent acheter puis revendre une action sans avoir à débourser les liquidités.

Le mois boursier commence quatre séances de bourse avant la fin du mois précédent pour finir le jour de la cinquième séance avant la fin du mois. Le jour de la liquidation, les investisseurs doivent alors solder leurs positions.

Pour bénéficier de ce report, il faudra spécifier lors du passage de l’ordre que vous le souhaitez en SRD.

La couverture

Le SRD permet donc d’acheter des titres sans les payer immédiatement mais il permet aussi d’acheter des titres pour un montant supérieur à ses liquidités immédiatement, c’est la notion de couverture.

SRD